Archipel sur le Rio Negro

 

 

AMAZONIE
 

Super 8 & vidéo

Journal de Bord

. Rio Negro

. Amazone

. à propos des sons

Rengaines
Album Noir & Blanc
Récit Rio Negro
Presse
Cartographie
Matériel
Budget
Bibliographie
Dossier projet (2Mo)
Contact et liens
 
Menu principal

.  

1. Descente du Rio Negro

   
Agrandir le plan
jour 1
Lundi 1er août 2005
São Gabriel da Cachoeira ; départ
(0,1332°S ; 66,9340°W)

 

Images et sons


nouveau : sons accessibles directement (mais en mp3)
uniquement 1:40 pour des questions de taille, les sons Ogg restent complets.

charger la liste de lecture Ogg Vorbis (recommandé)
sons Rio Negro bas débit (50kbps)
sons Rio Negro haut débit (130kbps)

Un problème de son ? Aide

 

Départ de l'hôtel à 7h avec tout le barda pour Camanaus (où se trouve notre pirogue). À l'arrivée notre pirogue a pris pas mal d'eau. Recalfatage. Toujours des fuites à l'avant et à l'arrière. Marc part chercher des planches, de la bouffe et passer un coup de fil en ville. Rerecalfatage : c'est mieux. Soleil infernal (je brûle à travers ma chemise). Marc revient avec 2 planches et repart en chercher 2 autres pour faire des caillebotis et des "lits".
Vrai départ vers 17h de Camanaus (0,1520°S ; 66,9340°W)
Après quelques minutes, notre première frayeur : avons failli dessaler coincés dans un câble dans un arbre et malmenés par le courant. Pagayons modérément. Quelques petits rapides. Petite pause sur un rocher. Continuons toute la nuit en faisant des quarts jusque vers 3h30. Rapides négociés à l'oreille... assez flippant. Rencontre du troisième type : des lumières vacillantes sur une rive. C'est un indien qui pêche au trident et à la lampe de poche.



Inventaire avant le grand départ, à Camanaus
(cliquer pour agrandir)

jour 2
Mardi 2 août 2005
(0,3707°S ; 66,4768°W à 6h15)
cumul : 66 km (depuis Camanaus)

Pause courte au matin (6h30) puis recherche d'une plage. Déjeuner. Point. Essayons de confectionner un abri soleil pour finalement abandonner. Repartons au plus fort du soleil. Pagayage assez pénible. Recherchons à nouveau une plage pour passer le plus gros du soleil et tombons sur une communauté à qui nous proposons d'acheter de la nourriture : "Não tem não !" (nan, y a pas !). Avant ça, première grosse averse sur le bateau, un peu de houle et de vent. Nous arrêtons pour la soirée. Repluie. Feu. Farinha (farine de Manioc). Posons un filet. Pendant la nuit Marc pêche deux poissons à la ligne (et un premier à la fourchette !).

 


Petite pause à terre


Plage 01 - Premier soir à terre au bord du Rio Negro (2:00)
seulement 1:40 min en mp3
un problème ? Aide

jour 3
Mercredi 3 août 2005
(0,3750°S ; 66,3093°W à 8h05)
cumul : 87 km

Ce matin, le filet est vide. Matinée peu enthousiaste. "Mer" d'huile. Arrêt vers 14h pour manger les deux poissons (pêchés hier) dans un igapo. Matinée couverte mais après-midi très chaude. Passage près de bancs de sable tout juste émergés. Courant environ 2km/h. Arrivons à un petit igapó à l'entrée cachée. Sons de voix. Allons voir. Dialogue à sens unique. Pas vraiment chaleureux. Un homme et trois enfants perdus au milieu de la forêt. Posons notre filet à proximité et dormons en bordure de fleuve. Goûtons des coeurs de palmiers.

 


Premier repas en autonomie


Premiers bancs de sable


Plage 02 - Bivouac sur la rive - dialogues - papillons dans la moustiquaire (1:59)

jour 4
Jeudi 4 août 2005
(0,3232°S ; 65,9937°W à 10h34)
cumul : 129 km

Réveil et départ assez rapides. 2 poissons dans le filet. Traversons un petit archipel. Petits rapides nombreux (courant environ 5 km/h). Pause repas 12h40-14h40. Poissons + farinha sur un caillou au bord des rapides. Essayons de rejoindre le coin aux bambous (repéré lors de notre remontée du Rio Negro en bateau de passagers) mais sans le trouver. Rio très large trajet pénible. Croisons un vieux pêcheur dans une pirogue délabrée : l'eau afleure une ouverture béante sur le côté. Repas de riz à cet endroit. Vu crapaud buffle. Ciel menaçant mais rien. Repartons à la dérive vers 21h. Courant environ 5 km/h.

 


Une succession de paisibles rapides mais très impressionnants de nuit.


Palmiers à la recherche de lumière

jour 5
Vendredi 5 août 2005
(0,2923°S ; 65,6047°W à 6h40)
cumul 179 km

Dérive durant la nuit pas très efficace : on a dû rester coincés quelque part. Matinée calme. Petite pause sur une plage rocheuse. Nombreux lézards et un boto (Inia geoffrensis). Grande pause l'après-midi pour manger et tenter de poser une voile. Deux dauphins se manifestent. Une fois le mât installé le bateau est trop instable, un balancier est nécessaire. Remis à plus tard. Grand nettoyage du bateau. Redépart vers 19h pour une nuit de dérive. Longeons lisière.

 


En attendant mieux, le hamac permet de profiter très légérement des vents arrières


Premier essai de voile, mais sans balancier la pirogue est trop instable. Ce sera l'unique utilisation de nos gilets de sauvetages, utilement recyclés en oreillers par la suite.


Plage 03 - Plage après l'essai de voile - après la pluie (2:05)

Plage 04 - Rive - Insectes et crapauds (1:56)

jour 6
Samedi 6 août 2005
arrivée à Santa Isabel do Rio Negro (0,4135°S ; 65,1692°W à 6h45)
cumul : 237 km

Bonnes averses pendant la nuit. Dérive assez efficace. Matinée peu pagayée. Ciel dégagé après 9h. Arrivée à Santa Isabel 13h. Peu de commerces ouverts. Achetons riz, sucre, biscuits, bâche, sardines, thon, cachaça, clous. Marc passe un coup de fil. Repartons vers 16h30 en pagayant doucement. Ciel menaçant. Nombreux orages. Mais évitons la pluie. Vent et dérive importants.

 


Chapeau indispensable


Quand le soleil tape trop, la solution est vite trouvée


Plage 05 - Rive peu après Santa Isabel (2:25)

jour 7
Dimanche 7 août 2005
(0,4698°S ; 64,6438°W à 6h51)
cumul : 306 km

Premier arrêt sur un banc de sable. Recherche vaine d'oeufs de tortues. Puis sur une plage un peu plus loin : petit déjeuner interrompu par des dauphins. Nous nous baignons avec eux. Nous arrêtons à peine plus loin sur une plage rocheuse habitée mais déserte. Nous y trouvons du bambou et de la canne à sucre... Nous entreprenons de choisir des bambous et de les couper pour faire le balancier et les bras. Fin d'après-midi : des singes traversent la roça : des sapajous. Posons filet et récupérons une cape oubliée au petit déjeuner. Nuit sur les rochers.

 


À l'approche de bancs de sable, le Rio "Noir" devient thé


Plage 06 - Premiers bains avec les dauphins (0:41)

jour 8
Lundi 8 août 2005
transformation de la pirogue en voilier
(0,4702°S ; 64,5842°W à 22h22)
cumul : 313 km

Filet quasi-vide (une mini-sardine qui nous servira d'appât). Installons le balancier puis le mât. Journée grise sans soleil. Marc a une infection du pouce gauche.
Les habitants rentrent chez eux, on planque vite les bambous inutilisés. Premier contact un peu froid mais le plus âgé vient discuter un bon moment avec nous. Feu, repas poisson pêché à la ligne. Marc vaguement fièvreux. Rangement et départ vers 22h (à la rame). Les dauphins nous accompagnent toujours sur une bonne distance. Nuit passée à éviter les rives (vent Nord assez soutenu).

 

jour 9
Mardi 9 août 2005
à la voile, enfin !
(0,4083°S ; 64,3555°W à 11h04)
cumul : 344 km

Vers 10h nous débouchons d'un petit bras sud sur l'ensemble du Rio : vent et houle. Installons la voile sur l'eau.
Premier bord
Arrêt sur une plage pour installer la dérive (avec les serre-joints). Quand tout est prêt, pétole... Temps maussade, lourd. Marc entreprend de drainer son pouce qui enfle. Il démarre au soir un traitement antibiotique (Amoxicilline + acide clavulanique). Je soigne les miennes (de plaies) à l'acide fusidique. Quelques bons bords. Soixante-quatrième méridien passé en milieu de nuit. Un peu plus tôt vers 18h30-19h cherchons à capter des singes hurleurs. Nuit à la dérive. Réveillés vers 5h par l'arrivée d'un orage. Fort vent, ciel complètement bouché. Tombe des trombes d'eau pendant une demie-heure.

 


Le Rio Negro (déjà en pleine décrue à cette période) est parsemé de bancs et de plages de sable blanc


Plage 07 - Singes hurleurs en soirée (1:32)

jour 10
Mercredi 10 août 2005
(0,3462°S ; 63,8560°W à 7h37)
cumul : 409 km

L'averse a laissé la place à une pluie de traîne qui dure... Nous désespérons de revoir le soleil pour nous sécher. En milieu de journée prenons un peu de temps pour photographier une rive, à la dérive. Coucher de soleil sanglant magnifique. Enregistrement de rassemblements d'oiseaux (perroquets, japiim...). Échecs chinois + cachaça puis repas (éternelle farinha + thon ou sardines). Réalisons qu'il faut d'ores et déjà prévoir notre itinéraire pour atteindre Barcelos qui est un peu caché sur la rive Sud. Faisons quelques coups de bourre contre le courant épuisants et finalement pas nécessaires mais quand on a bu...
Suite de la nuit en dérive.

 


Couchers et levers de soleil tous les jours


Plage 08 - Rassemblement d'oiseaux au coucher du soleil (4:46)

jour 11
Jeudi 11 août 2005
(0,6590°S ; 63,1777°W à 10h17)
cumul : 505 km

Fin de nuit ventée mais qui ne dure pas une fois la voile établie. Errance maîtrisée dans des grands bras à la recherche de la rive sud, nécessaire à toucher sûrement Barcelos. Temps sec mais couvert. Un peu de vent. Pause assez courte pour visiter une rive. Bof. Quelques photos de rive et enregistrement des "R2D2" (il s'agissait de Japiim, des oiseaux aux sons étranges vivant dans des nids suspendus) et d'autres sons subaquatiques. Nous laissons dériver vers Barcelos. Arrivée dans les "faubourgs" vers minuit.

 


Occupation quotidienne : regarder défiler les rives


Plage 09 - Oiseaux et sons sous l'eau (2:58)

jour 12
Vendredi 12 août 2005
Barcelos
spectacle de dauphins
(1,0515°S ; 62,6248°W à 22h37)
cumul : 593 km

Nuit passée à bord, au bord, près des habitations. Arrivée en ville à 8h (Barcelos : 0,97°S ; 62,92°W). Courses. On fait évidemment l'attraction avec notre voile, nos bambous et sans vent ! Petite ville sympathique et animée où trône l'éternelle centrale électrique presque au centre. Quittons Barcelos à 11h. Peu de vent. Pause dans un igapó en début d'après-midi mais c'est vite une impasse. Repartons pour nous arrêter une bonne heure au coucher du soleil entourés par des dauphins dans une espèce de carrefour. Très peu de courant. Continuons suivis par les dauphins, sans espoir de trouver une plage. Nuit pénible : le vent nous pousse régulièrement dans les branches. Sommeil entrecoupé suivi d'un orage en fin de nuit.

 


Arrivée en vue de Barcelos


Les dauphins nous accompagneront durant nos deux mois de pérégrinations tous les jours


Plage 10 - Groupe de dauphins peu après Barcelos (1:08)

jour 13
Samedi 13 août 2005
(1,2228°S ; 62,2350°W à 16h20)
cumul : 648 km

Journée assez ensoleillée. Séchage de fringues l'après-midi. Peu de vent. Croisons quelques bateaux en fin d'après-midi mais pas le Comandante Nunes (le bateau de passagers qui nous avait remontés jusqu'à São Gabriel). Nuit dérive débutée par une averse en début de nuit. Suite de la nuit calme.

 


Brume matinale

 

jour 14
Dimanche 14 août 2005
Carvoeiro
(1,3632°S ; 62,0478°W à 6h21)
cumul : 678 km

Réveil dans le labyrinthe d'une île apparemment. Naviguons la matinée pour en sortir et déboucher en face de Carvoeiro. Joli petit village. Vidons une bouteille de vin Dom Bosco entre 11h et midi. Début d'après-midi difficile... Courant dur à trouver (configuration archipel). Rencontrons les eaux du Rio Branco. Un bateau à moteur nous contourne pour nous photographier sans un mot. Contre-courants. Observons rive : vu quelques oiseaux, un serpent lové qui dort, et un bon groupe de Jacaré qui remue l'eau à notre passage. Nuit sèche, enfin !

 

Après l'errance dans l'archipel, nous tombons presque par hasard sur le petit village de Carvoeiro


Nous longeons longuement les rives le soir à l'affût de trop rares rencontres


Plage 11 - Singes hurleurs pendant la nuit (3:06)

Plage 12 - Oiseaux houhouhou (?) pendant la nuit (0:30)

Plage 13 - Rives - Insectes - nuit (4:36)

jour 15
Lundi 15 août 2005
(1,4850°S ; 61,5538°W à 7h54)
cumul : 744 km

Grasse matinée : 8h ! Quelques photos rive nord. Avons dépassé Moura pendant la nuit. On s'enfile dans un bras nord. Pause sur des rochers. Atterrissage catastrophe. Devons démâter. Rien de cassé. Repas. Recherche vaine d'appâts. Repartons vers 17h. Un peu de rangement à bord. Dérive. Longeons rive au clair de lune (pleine lune le 19).

 


Des piérides, nombreuses à proximité des habitations se rassemblent sur les traces d'humidité


Plage 14 - Oiseaux, singes hurleurs chauve souris et crapauds (5:34)

Plage 15 - Passage devant une communauté, chauve souris, hurleurs au loin (5:21)

jour 16
Mardi 16 août 2005
(1,9202°S ; 61,3285°W à 6h44)
cumul : 807 km

Réveil tôt. Presque pas de vent. Nous arrêtons sur une belle plage en pente. Lits de feuilles, graines et cailloux par étages. Marc dénoue et répare le filet. Je m'entaille le pouce gauche en aiguisant mon facão. Tentons de préparer à manger mais la pluie arrive, très violente. Dure une bonne heure. Repas. Nous réchauffons quelques minutes à la fin du soleil. Nettoyage et rangement complet du bateau. Redépart vers 18h. Longeons rive est au clair de lune après une heure de vent.

 


Arrêt pour le temps du repas et pour démêler le filet sur une plage couverte de débris végétaux

jour 17
Mercredi 17 août 2005
(2,3612°S ; 61,0243°W à 7h41)
cumul : 876 km

Réveil dans l'archipel des Anavilhanas. Très beau lever de soleil. Cherchons les bras les plus fins. Arrêt en forêt. Végétation très agressive en particulier les palmiers. Un peu d'enregistrement et photos. Images de rives. Plus tard rentrons dans un Igarapé. Idem photo son. C'est un cul-de-sac. Ressortons de nuit. Dormons un peu jusqu'à 22h puis repas (crackers écrasés avec sardines comme la veille) et arrivons à un étang intérieur. Marc inspecte les rives jusqu'à tard. Nuit dans le lac (lago do Carao).

 


Végétation ennoyée composant le paysage habituel des archipels


Pique-nique au frais


Plage 16 - Virée en forêt - pas et machette (1:36)

Plage 17 - Virée en forêt - à l'arrêt (3:34)

Plage 18 - Long son à la tombée du jour dans un Igarapé, perdus dans l'archipel des Anavilhanas (15:00)

jour 18
Jeudi 18 août 2005
(2,5910°S ; 60,8947°W à 8h20)
cumul : 910 km

Sortie laborieuse du lac (lagon ?). Journée assez misérable question distance. Matinée louvoyage inutile : les bâtons nous rattrapent. Début d'après-midi : pure tempête en maillot de bain. Fin d'après-midi : échecs chinois. Tente de cuire des spaghetti à l'Esbit : 8 tablettes pour un résultat à peine comestible. Prenons de justesse un joli petit bras qui débouche sur un lac... que nous allons passer la nuit à traverser.

 


Les orages ne nous laissent jamais trop de temps pour nous préparer


Marc à la barre


Plage 19 - Dérivant dans un lac des Anavilhanas 23h (2:43)

jour 19
Vendredi 19 août 2005
(2,7867°S ; 60,6817°W à 7h01)
cumul : 948 km

Matin : sortie du lac. Assez fort courant qui va diminuant. Tombons sur un cul-de-sac. Demi-tour et passage par un petit lac. Ciel très menaçant au moment de sortir des Anavilhanas et d'arriver dans une très grande largeur de Rio. Le vent arrive et nous oblige à affaler et démâter. Le clapot forcit. On balance et les bras travaillent. On évite par miracle la pluie. Dérive vers la rive arrêtée par un amarrage de quelques heures. Reste de la nuit agitée et immobile en déplacement.

 


Par bonheur le lac que nous avons traversé pendant la nuit a une sortie


Les orages ont un comportement imprévisible : celui-ci a tourné plusieurs fois autour de nous, sans nous mouiller mais en levant une houle peu reposante

jour 20
Samedi 20 août 2005
arrivée à Manaus
(2,9652°S ; 60,5518°W à 6h18)
cumul : 976 km
à Manaus : 1035 km

On révise nos estimations d'arrivée à Manaus à plus tard. Bon vent presque toute la journée. Finalement nous arrivons après quelques vagues d'étrave en vue la Punta Negra. Mouillage à la "Marina Davi" d'où nous étions partis pour Ariaú vers 17h (3,0560°S ; 60,1072°W à 17h07). Démontage puis bière. Taxi pour Petrópolis. Tout le monde est chez la tante de Lílian pour un anniversaire.

 


Les plages inondées produisent des paysages insolites


Arrivée à la marina de Manaus. La terrasse et la bière bien méritée nous attendent

 

 

du Dimanche 21 août
au Mardi 23 août 2005
à Manaus : repos

Courrier, repos, développement photos, restau, courses (chapeau, lunettes, touques introuvables), passage à la Capitainerie, courses de bouffe, rangement matos, motel pour Marc et Lílian, contactons journalistes.

suite...


 
 
remonter